• Votre courriel
    Votre mot de passe
Images du Grand Est
Grands angles
Grands angles
      • Anciennes devantures connues des confiseurs fabricant et vendant les bergamot(t)es de Nancy

      • Les photographies de ces anciens magasins sont hélas, souvent très difficiles à trouver. Il est évident que si certains subsistent, bien des locaux ont changé d’affectation ou ont été démolis. Parmi toutes les boîtes de bergamotes que j’ai découvertes, il me manque énormément de photographies de ces boutiques, aussi je lance un appel si vous en trouvez dans un vieil album qui ne figurent pas ici, je serais heureux d’en avoir une copie qui compléterait, entre autres, cet article. 

        Merci d’avance.

        Alain Barrot  
        barrotal@yahoo.fr
        www.les-boites-d-alain-barrot.bergamottesdenancy.fr/

        Les photographies (une vitrine plus une boîte) de chacun de ces confiseurs sont présentées par ordre alphabétique.

        A l’Aigle Impérial (Plombières-les-Bains)

        Certes Plombières n’est pas Nancy mais la propriétaire avait aussi la confiserie « Royal Stanislas » aujourd’hui disparue rue Saint-Jean (voir plus loin)

        Paul ADAM (2, rue des Dominicains) : voir à SCHWENNINGER

         

        ANDRÉ (79, rue Saint-Dizier)

        Cette maison fut d’abord tenue par J. COLLIN, puis J.P.WURSTHORN, puis MARJOLIN, puis J.COLLIN fils, puis ANDRE-BARBE puis ANDRÉ et ensuite ses fils
         

        APTEL (21, rue Gambetta)

        Après avoir travaillé au 10, rue de la Hache il a transporté l’enseigne de la maison des Sœurs Macarons (voir à ce nom) au 21, rue Gambetta où il y avait avant lui HOFFER et HENNEQUIN qui faisaient aussi des bergamotes.
        Ont suivi, J.M. GENOT puis, actuellement son fils Nicolas

        AUX PORTES D’OR (62, rue Notre-Dame des Anges)

        Confiseur grossiste vendant aux forains, M. MEROT a tenu son atelier (et sa minuscule boutique) 
        de 1950 à 2005.
        Le nom de l’enseigne fut vendu à M. BREBION (Essey-lès Nancy) également grossiste pour les forains qui l’exploita quelques années puis la céda à un couple.

        Émile BECKER (21, rue de Villers)

        Bien qu’annonçant « bergamotes » comme ici dans le catalogue de la foire de 1928, je ne connais pas encore de boîte de bergamotes de cette maison.
        On trouva ensuite, à cette adresse, M. GEGOUT, puis R. TROTTOT

        BONBONNIÈRE LORRAINE (105, rue Saint-Dizier)

        Magasin tenu par monsieur GÉRARD dans les années 1920-1930.

        CHARDIN (Martigny-les-Bains)

        Certes pas de Nancy mais confiseur en gros, qui inonda le marché des petits commerces lorrains.

        CHOCOLAT LORRAIN

        (47, Faubourg Saint-Jean Nancy, Boulevard Zola, Laxou et Exposition internationale de l’Est de la France, Nancy, 1909 ci-dessous)

        CHOCOLAT STANISLAS (usine à Essey-lès-Nancy)

        L. DALISSON (3, place Saint-Epvre et succursale 20, Faubourg Stanislas)

        DE LA SALLE (6, rue Drouot)

        • A gauche la véranda dont un pan (appelé vitrail de la Salle) est visible au musée de l’École de Nancy.

        Georges FLORENTIN  (95, rue Saint-Dizier)

        Édouard GALLEY  (angle rue du Faubourg Saint-Jean et rue du Lavoir Saint-Jean)

        • Ici à droite sur la photo pendant la Première Guerre mondiale    

        Henri GORE  (37, rue Stanislas, 9 Faubourg Stanislas et 57, boulevard d’Haussonville)

        • Je ne connais pas encore de boîte

          Je ne connais pas encore de bergamotes de cette maison.

        Léon KALCK  (ici 3, rue du Faubourg Saint-Jean puis 23, rue du Faubourg Stanislas)

        • 3, rue du Faubourg Saint-Jean

        • 23, rue du Faubourg Stanislas

        Georges LAGARDE  (7, rue Stanislas)

        • Lagarde successeur de Schmidt comme indiqué sur la devanture

        LALONDE

        • Albert LALONDE
        • 19, rue du Pont Mouja        

        • 59, rue Saint-Dizier

        • Jean LALONDE
        •  59, rue Saint-Dizier

        • Roger LALONDE
        • 2, rue Mazagran

        Paul LAOUT  (13, rue Dom Calmet)

        LEFEVRE

        • Lefèvre Antoine 10, rue de la Faïencerie

        • Lefèvre Denise 55, rue Saint-Dizier

        • Lefèvre Denise 51, rue Saint-Jean

        • Lefèvre Denise 55, rue Saint-Jean

        • Lefèvre Georges 19 rue Saint-Dizier

        • Lefèvre Georges
          angle rue R. Poincaré et rue Mazagran

        • Lefèvre Georges et Georgette
          angle rue Gambetta et rue des Dominicains

        • Lefèvre Denise puis Georges et Lemoine
          angle rue H. Poincaré et rue Mazagran (magasin actuel)

        Edouard LEGAY  (19, rue du Colonel Fabien, Varangéville)

        Albert LOUYOT  (angle des rues Saint-Dizier et Stanislas)

        Magasins Réunis  (rue du Faubourg Saint-Jean)

        Ne fabriquait pas mais revendait des bergamotes dans des boîtes à son nom (MR)

        Jean MALLARD  (1, place Thiers)

        P. Maurice (44 rue Mathieu à dombasle sur meurthe)

        • Pas très loin de Nancy mais avec une boîte magnifique

        Jean REMOND  (32, rue Saint-Jean)

        Camille ROCHAT  (24, rue Héré)

              Les successeurs (Chemel, Laurent, Michot et Alexandre) ont conservé l’enseigne ROCHAT

        ROYAL STANISLAS  (28, bis rue Saint-Jean)

        Louis Joseph SCHWENNINGER  (angle des rues Gambetta et des Dominicains)

              Les successeurs (Semblat, Charpentier, Closset et Adam) ont conservé l’enseigne SCHWENNINGER.

        Fernand puis Alain SENES  (17, rue Bastien Lepage)

        VIEUX GOURMET  (26 à 30 rue Saint-Georges)

        Vous pouvez retrouver, toujours sur ce site, un article sur l’évolution sur près d’un siècle et demi, des boîtes emballant les bergamotes.

      • Médias en lien avec ce thème
      • Aucun résultat
Recevez notre newsletter