• Votre courriel
    Votre mot de passe
Collections

Images de l'industrie

Fiche documentaire

Publié le 00

Grand foudre de 1904 de la tonnellerie Fruhinsholz (Nancy)

    • Auteur
    • ANONYME
    • Ayant Droit
    • Jean-Pierre RAYBOIS
    • Déposant
    • Jean-Pierre RAYBOIS
    • N° de photo
    • FI-0266-0119
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Support original
    • Photographie Négative
Foudre artistique de la tonnellerie Fruhinsholz présenté à Nancy (Meurthe-et-Moselle) et réalisé pour le compte de la Maison Pommery de Reims où il se trouve toujours de nos jours. Cette oeuvre d'une rare originalité impressionne autant par ses dimensions que la qualité de ses sculptures exécutées par Émile Gallé (1846-1904). Une brochure consacrée à la " Société française des établissements de tonnellerie mécanique Adolphe Frühinsholz Nancy (France) " évoque la symbolique de cette création : " Le chef de l'Ecole de Nancy a tiré, suivant son habitude, de la destination de l'objet, qui est un fût de Champagne, le sujet de sa composition : une vigneronne du pays de Reims, au milieu de sa vigne dont un pampre puissant s'échappe, court et suspend des grappes savoureuses le long d'une traverse, tend une coupe du liquide mousseux à une jeune Américaine, symbolisant la ville de Saint-Louis, campée sur un hippogriffe, curieux et troublant, à tête de Peau-Rouge. Au sommet du groupe, les États-Unis de l'Amérique du Nord sont figurés par une riche Madone, aux doigts chargés de pierres précieuses du Far-West, assise sur un siège élevé, aux accoudoirs à bec crochu d'oiseaux hardis ". Ce foudre fera la renommée de l'entreprise Fruhinsholz à l'Exposition universelle de Saint-Louis (États-Unis) en 1904. Un article de La Lorraine artiste du 1er mars 1904 cite les noms des artistes associés à cette oeuvre, MM. Bernard (contremaître) ; Eckendoerffer et Debès (tonnelliers), Paul Holderbach (statuaire et imagier), Auguste Herbst (peintre, dessinateur, contremaître ébéniste), tous deux collaborateurs de Gallé. Une dernière fois visible le 2 août 1905 dans les entrepôts nancéiens après son retour des États-Unis, le foudre sera démonté le 3 août et prendra la direction des caves de la maison rémoise.
Commentaire(s)
Lieux
Autres résultats
Ma recherche en coursSauvegarder ma recherche
Recevez notre newsletter