• Votre courriel
    Votre mot de passe
Itinéraires
Itinéraires
Etapes d'itinéraire
      • Etape M
      • Spire

      • COEUR DE VILLE - NANCY

      • « L’industrie de la chaussure est une des plus anciennes de Nancy » écrivait en 1909, Paul Spire, membre correspondant de la Chambre de Commerce de Nancy, dont les arrière-grands-parents tenaient déjà un commerce de laine et de bonneterie rue Saint-Nicolas qui vendra bien vite des chaussons de tresse et de la chaussure.
      • Spire
        • Représentation des usines Spico © Coll. Pierre Boyer
          • 3, rue Henri Bazin
          • 54000 Nancy ( 54 )
          • Lon. 6.190741399999979
          • Lat. 48.6959126
      • Avant la Guerre franco-allemande de 1870-1871, on dénombre cinq modestes entreprises fabricant des chaussures à  Nancy, le nombre triplera en vingt ans.  Dans le Livret d’exposition Impressions passées du 3 rue Henri-Bazin (2016), il est rappelé l’historique de cette entreprise : «  Après la guerre de 1870, Charles Édouard Spire, ancien avocat à la Cour d’Appel de Nancy et notaire, devient associé dans l’usine familiale Nathan-Picard. Le 9 novembre 1878, il acquiert auprès de Raphaël Michiniau, fabricant de chaussures et de galoches, des  bureaux, ateliers, machines et habitations sis 5, faubourg Sainte-Catherine. Il y installe définitivement l’usine en 1880 et investit peu à peu les terrains adjacents pour y construire une des plus grosses usines de chaussures de Nancy ».

        La manufacture de chaussures Spire & Coblentz et la porte Sainte-Catherine © Coll. Pierre Boyer
        © Coll. Archives municipales de Nancy [16 FI 51]

         

        En août 1899, un incendie détruit la manufacture et ses ateliers de production qui seront transférés durant deux années, avenue de Strasbourg. En 1901, une nouvelle usine établie sur  2000 mètres carrés voit le jour avec l’érection d’une cheminée toujours visible de nos jours, œuvre de l’architecte F. César.

         

        En 1902, Paul Spire (1871-1956), fils cadet de Charles-Édouard Spire (1837-1906) reprend la direction de l’affaire familiale en s’associant à André Coblentz.  Mobilisé en 1914, Paul Spire confie l’entreprise à son frère aîné, André Spire (1868-1966).

        La Manufacture Spire et Coblentz  © Coll. Pierre Boyer
        Verso d'une carte postale de la manufacture Spire et Coblentz © Coll. Pierre Boyer

        La Grande Guerre fragilise beaucoup l’entreprise qui est déplacée dans la région parisienne, puis à Limoges. Au lendemain du conflit, André Spire réorganise le redémarrage de la manufacture et la gère jusqu’en 1922. Durant l’entre-deux-guerres, l’usine retrouve un certain niveau de production et emploie jusqu’à 400 ouvriers. Mais elle est très vite confrontée aux revendications ouvrières et mouvements de grève.

        Entrée de la Manufacture manufacture Spire et Coblentz © Coll. Pierre Boyer

        L’entrée de la manufacture était située au 3, rue du faubourg Sainte-Catherine (actuelle rue Henri Bazin). Il est difficile de se représenter les bâtiments tels qu’ils pouvaient être avant l’incendie d’août 1899. D’après un article de L’Est républicain du 15-16 août 1899, ont été préservés du sinistre le logement du concierge, un magasin et le bâtiment situé dans la cour où se trouve la chaudière, la machine à vapeur et les dynamos pour la lumière électrique.

        Un cliché (plutôt rare) publié dans Nancy & Lorraine. Idées modernes en 1909 illustre une vue d’un atelier central où des ouvrières assises travaillent devant leur machines à coudre disposées sur de longues tables. Cet espace est éclairé par une immense verrière.

        Ouvrières au travail dans la manufacture Spire et Coblentz en 1909 © Coll. Gallica-BNF / Bibliothèques de Nancy

        L’atelier principal de fabrication, qui donnait sur l’actuelle rue Bazin, aurait été construit en 1903 (?) par Félicien César. L’étage supplémentaire, œuvre de l’architecte Émile André, a probablement été rajouté en 1911 ou 1923 (forme des baies et briques rouges de factures différentes). On sait que la manufacture Spire obtient en 1907 une autorisation d’agrandissement de l’usine avec l’aide des entrepreneurs Lanord et Bichaton.

        On rend compte de nouveaux travaux en 1923 dans la revue L’Immeuble et la construction dans l’Est : «  La Société des Établissements Spire, rue du Faubourg Sainte-Catherine. – Aménager, rue des Tanneries, 112, un atelier en magasin et réunir ce magasin à l’usine actuelle, par une galerie couverte, passant au-dessus de la petite ruelle des Tanneries (M. André, architecte).

        La production cesse en 1935 et la municipalité de Nancy devient propriétaire des bâtiments qui sont affectés à différentes administrations avant l’implantation des Archives municipales.

        Ateliers de la manufacture Spire et Coblentz en 1935. © Coll. L'Est républicain
        L'ancienne manufacture Spire & Coblentz en 1935. © Coll. L'Est républicain
        © Coll. Archives municipales de Nancy [5 FI 94]
        © Coll. Archives municipales de Nancy [5 FI 93]

        De nos jours, deux institutions importantes se partagent les anciens locaux industriels, le Centre chorégraphique du Ballet national de Lorraine et les Archives municipales de Nancy. On pourra également regarder sur ce site les rares images d'un documentaire de 1929 réalisé par Pierre Claudin et Charles-André Doley, intitulé " Sociétés industrielles de Nancy " dans laquelle une séquence illustre le travail des ouvriers des établissements Spire.

         

         

        REPÈRES CHRONOLOGIQUES

        • 1878 : achat des bureaux et ateliers au 5, faubourg Sainte-Catherine

        • 1880 : installation définitive de l’usine

        • 1899 : destruction de l’usine par un incendie

        • 1901 : mouvement de grèves

        • 1902 : Paul Spire dirige l’entreprise en association avec A. Coblentz

        • 1907 : autorisation d’agrandissement de l’usine

        • 1914-1918 : Paul Spire confie l’entreprise à son frère André Spire

        • 1919 : incendie au 1er étage de la manufacture (pertes matérielles élevées)

        • 1923 : incendie dans un local de la manufacture sans gravité

        • 1935 : cessation de l’activité industrielle

        • 1941 : utilisation d’ateliers de fabrication de décors de théâtre pour le Théâtre municipal

        • 1970 : ouverture au public de la salle de lecture des Archives municipales

        • 2012 : inondations des Archives municipales en mai

        V. Halna, Interieur d'ancien atelier © Coll. Image'Est
        V. Halna, l'ancienne cheminée © Coll. Image'Est

         

         

        © Coll. Archives municipales de Nancy [5 FI 4722]

         

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

        • Revue générale de l’Exposition de Nancy 1909 et palmarès de la Société industrielle de l’Est… / publ. Par les soins de la Société industrielle de l’Est. – Nancy : Société industrielle de l’Est, 1910

        http://archives.nancy.fr/fileadmin/fichiers/archives/documents/Livret_Focus_2016.pdf

        http://www.pboyer.fr/nancy-hier/image/8708-chaussures-spico

        • L’Est républicain, 15/16-08-1899, 14-08-1901, 23-11-1923, 16-09-1935

        • Le Journal de la Meurthe, 25-05-1919

        • L’Écho de Nancy, 21-10-1941

        • L’Immeuble et la construction dans l’Est, 29-04-1900, 2-06-1907, 23-12-1923

        • Nancy & Lorraine. Idées modernes / Publié sous les auspices de la Société industrielle de l’Est. – Vol. VIII, juillet 1909.

        • Fiches documentaires du Service de l’Inventaire Général de Lorraine (Nancy)

        © Coll. Archives municipales de Nancy [5 FI 91]
      • Les médias de cette étape
      • Aucun résultat
Recevez notre newsletter