• Votre courriel
    Votre mot de passe
Itinéraires
Itinéraires
Etapes d'itinéraire
      • Etape J
      • Pernot

      • COEUR DE VILLE - NANCY

      • Vers 1840, l’industrie de la chaussure fait ses premiers pas à Nancy. Il faut cependant attendre les « retombées » de la Guerre franco-allemande de 1870-1871 pour voir la cité ducale se hisser au rang d’un des principaux centres de production de France, comptant jusqu’à 24 établissements spécialisés. En 1897, l’industrie de la chaussure à Nancy emploie 7 000 ouvriers.
      • Pernot
        • Carton publicitaire après 1883 © Coll. Françoise Pernot
          • 27 Rue Henri Deglin
          • Nancy ( 54 )
          • Lon. 6.180730199999971
          • Lat. 48.7010926
      • La naissance de la manufacture de chaussures Pernot Fils, dont on ignore la date précise de création, est antérieure à cet âge d’or comme l’atteste une des premières récompenses connues, obtenue à Metz en 1861. D’autres suivront, décernées lors d’expositions notamment à Paris (entre 1878 et 1900), Bruxelles (1888), Nancy (1909). Elles rappellent non seulement l’évolution croissante de cette entreprise mais aussi le nom d’une marque française de chaussures de luxe, « The Aperno Shoes » expédiées jusqu’aux États-Unis.

        Magasin d'expédition rue Deglin © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0001)
        Carton publicitaire © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0008)
        Lettre du 1er juillet 1909 © Coll. Françoise Pernot
        Barthelémy Pernot en 1895 à Nancy (une croix le signale au niveau des jambes) © Coll. Françoise Pernot

        Barthelémy Pernot (1841-1898) fonde un premier « magasin-atelier » vers 1860 qui occupait à ses débuts le 70, rue Saint-Dizier. En 1870, la fabrication de la chaussure débute réellement au 13, rue Saint-Nicolas, stoppée un temps par le conflit avant de reprendre en janvier 1871. Dès janvier 1875, M. Pernot transfère sa manufacture rue du Montet, développant sans cesse son activité. C’est en 1882 que sera construite une nouvelle usine à l’angle des rues du Bastion (future rue Henri Deglin) et Claudot d’après ses propres plans où la fabrication de la chaussure sera mécanisée. M. Pernot est le premier industriel qui introduit l’éclairage électrique au sein de son entreprise qui servira de modèle à de nombreux entrepreneurs. Le succès est au rendez-vous et en 1893, B. Pernot se voit dans l’obligation d’agrandir son établissement pour répondre aux besoins du marché.

         

        Ateliers rue Déglin © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0010)
        Entrepôt rue Claudot - © Région Grand Est - Inventaire général / Ph. D. Bastien - IVR41_905401888V_4

        Plus de 300 ouvriers et employés s’y consacrent désormais depuis plusieurs décennies. Pernot comptera très vite parmi les notabilités de la ville en tant que manufacturier, membre du Conseil municipal de Nancy dès 1884 et Président du Syndicat des fabricants de chaussures, fondé en mars 1893. En 1894, la manufacture Pernot figurait en bonne place sur le « Nouveau plan de Nancy monumental, industriel et commercial » édité par la Librairie Sidot frères et ne souffrait aucun concurrent tout au moins dans ce quartier nord de la ville. Sur un carton publicitaire de 1882-1883, une illustration représente un immeuble principal d’habitation avec à droite, les ateliers où figure l’inscription «  Entrée des ouvrières » et à gauche sur un mur près des grilles en fer forgé de l’entrée, une autre inscription «  Manufacture de chaussures ». Au début des années 1880, cette manufacture pouvait s’enorgueillir d’afficher la mention « Usine à vapeur P. F. » sur ses en-têtes.

        Atelier rue Deglin après 1882 © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0009)

         

        Atelier de ponçage rue Deglin après 1882 © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0006)

        En 1899, au décès du fondateur de la manufacture, une société à commandite simple est constituée entre le fils du défunt, Alfred Georges Pernot (1869-1940), manufacturier-gérant, et sa mère, Catherine-Eugénie Vauthier, propriétaire de l’établissement pour l’exploitation de la manufacture de chaussures.

        En 1905, à l’initiative de l’architecte Georges Biet, l’établissement subit un agrandissement ou une reconstruction. Les travaux sont alors confiés à l’entrepreneur Frédéric Schertzer. En 1909, est formée une nouvelle Société en nom collectif au capital de 500 000 francs pour poursuivre les affaires de la « Société A. Pernot Fils et Cie ». Seule la raison sociale change et prendra le nom de « Alfred & Pol Pernot Fils ».

        Alfred et Pol Pernot à la Foire internationale de Bruxelles en avril 1921 © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0003)

        Durant la Première Guerre mondiale, il semble que la production de l’usine ne soit pas ralentie, ni même arrêtée. Un article paru dans Le Journal de la Meurthe en décembre 1917 le sous-entend à propos d’une audience de tribunal pour non respect de lumière masquée lors des bombardements et nous renseigne sur l’étendue de l’établissement : «  M. Pernot prétend que les 1 200 mètres de surface occupés par ses ateliers ont une lumière qui est suffisamment masquée ». Durant le conflit et juste après, la manufacture recherche autant des « brocheurs apprentis de 13 à 14 ans et femmes de 20 à 25 ans désirant apprendre à travailler » que des « chauffeurs pour chaudières », un « cocher pour conduire et soigner les chevaux », des « piqueuses, pareuses, bonbouteuses, verreuses de talons, afficheurs de semelles sur genoux, finisseurs, brocheurs et graveurs de semelles »,  autant de métiers qui semblent appartenir à une autre époque !

        Atelier des machines à coudre rue Deglin après 1882 © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0004)
        Atelier de confection rue Deglin après 1882 © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0005)

        A partir de 1923, M. Pol-René Pernot (1883-1969) dirige seul l’entreprise qui est placée en liquidation judiciaire en 1925. Peu après sa fermeture, l’établissement sera repris par les « Coopérateurs de Lorraine » puis par un service d’impôt.

        De nos jours, de cette vaste manufacture, il ne reste plus qu’un portail en fer forgé qui donne accès au jardin de la maison principale d’habitation et un arc en pierre de taille rue Henri Deglin. Une résidence immobilière a remplacé l’ancienne manufacture…

        Maison d'habitation rue Deglin © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0002)
        Portail de la maison de B. Pernot 28, rue Henri Deglin - © Région Grand Est - Inventaire général / Ph. D. Bastien - IVR41_905401882V_4

        Nous remercions chaleureusement Mme Françoise Pernot, belle-fille de M. Pol Pernot qui a bien voulu nous mettre à disposition ses archives personnelles.

         

         

        REPÈRES CHRONOLOGIQUES

        • Vers 1860 : naissance d’un premier « atelier » rue Saint-Dizier à Nancy.

        • 1861-1909 : nombreuses récompenses à différentes expositions nationales et internationales

        • 1870 : début de la fabrication de la chaussure dans une manufacture au 13, rue Saint-Nicolas

        • 1875 : transfert de l’usine rue du Montet

        • 1883 : construction d’une usine rue du Bastion (actuelle rue Henri Deglin)

        Maison d'habitation rue Déglin © Coll. Françoise Pernot (FI-0552-0007)

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

        • Histoire des sciences et techniques. L’épopée industrielle / René Bour, Jean Peltre, Roland Remer, [et al.] ; sous la dir. de René Bour. – Metz : Serpenoise ; Nancy : Presses universitaires de Nancy, 1995.

        • Le Journal de la Meurthe, 19-12-1917

        • L’Est républicain,  12-05-1898 ; 12-08-1899

        • Est Magazine, 30 décembre 2007

        • Archives personnelles de Mme Françoise Pernot.

        • La Famille Pernot rue du Bastion à Nancy. Barthélemy et ses descendants : documents, copie de correspondance, chronique et éléments généalogiques, période de 1889 à 1916. Tome 1. – [S. l. : s. n.], [s. d.]. – [97 p.]

        Maison de B. Pernot 28, rue Henri Deglin - © Région Grand Est - Inventaire général / Ph. D. Bastien - IVR41_905401883VA_4
      • Les médias de cette étape
      • Aucun résultat
Recevez notre newsletter