• Votre courriel
    Votre mot de passe
Itinéraires
Itinéraires
Etapes d'itinéraire
      • Etape A
      • Les salines et concessions de Laneuveville-Devant-Nancy

      • LA ROUTE DU SEL EN LORRAINE

      • par Michel Dequéant.

        La commune possédait sur son territoire cinq salines et deux concessions :
        - Deux in situ (Sainte-Valdrée, Les Aulnois)
        - Un écart (Bosserville)
        - Deux lieux-dits (Laneuveville ; annexe Marcheville-Daguin et Cie).
        - Deux concessions sans saline dépendant de ces concessions.
        Bordée par le canal de la Marne au Rhin.
        Coordonnées : 48°39’21’’ N, 6°13’56’’ E / PK 168695 canal de la Marne au Rhin.
      • Les salines et concessions de Laneuveville-Devant-Nancy
        • Vue de Laneuveville-devant-Nancy - CIM (Collection J. C. Guizot)
          • rue Charles Rohmer
          • 54410 Laneuveville-devant-Nancy ( 54 )
          • France
          • Lon. 6.232250217721562
          • Lat. 48.65587008310874
      • 1. Sainte-Valdrée

        Vue des environs de Sainte-Valdrée (Collection J. C. Guizot)

        Se situe en bordure du canal de la Marne au Rhin.
        Coordonnées    : 48°39’59’’ Nord - 6°14’08’’ Est - PK 168030 Canal de la Marne au Rhin.
        Son administration se situait : 46, rue Laffite ; 3, rue Bergère, puis 32, rue de Caumartin à Paris, et enfin : 252bis, rue de Strasbourg  et 4, faubourg Saint-Georges à Nancy (Meurthe-et-Moselle). 

        CONCESSION

        La concession de Sainte-Valdrée est autorisée le 22 mai 1877 à gérer une exploitation de 256 ha répartis sur les communes de Laneuveville, Jarville, Heillecourt, Fléville, Art-sur-Meurthe. Elle obtiendra un décret d’extension le 14 juin 1882 englobant en sus Tomblaine pour un champ de 346 ha.
        Cinq sondages ont été forés sur cette concession. Le premier, foré le 7 juillet 1870 et mis en service en 1877, a cessé d’être exploité en 1883, par arrêté ministériel. Il se trouvait trop rapproché de la route Impériale n°4 et de la ligne des Chemins de fer de l’Est. La concession a cessé de produire en 1958.

        • 1889 – Carte de la concession.

        • 1961 – Situation des sondages - À gauche la saline, à droite le champ des sondages.

        SALINE

        Vue de la saline - 1909 – Extrait de la brochure « Le sel à l’Exposition : Nancy 1909 ». – [S.l. : s.n.], [1909], p. 28.

        Le 10 avril 1878, débutent les constructions de la saline, avec ses deux cheminées de 32 mètres et d’une voie de raccordement pour joindre la ligne des Chemins de fer de l’Est qui ont nécessité l’appropriation de la chapelle de Sainte-Valdrée et de son terrain.
        Sa fabrication a commencé à produire en 1878 grâce à trois poêles rectangulaires produisant ensemble 14 tonnes par jour, passant à 25 tonnes grâce à l’adjonction en 1896 de deux nouvelles poêles. Elle occupera quelques employés et environ 26 ouvriers vers 1910. Y seront adjointes deux poêles rondes pour le sel fin, également en 1896.
        L’administrateur-directeur était Jules-Maurice Franck, également directeur de la Compagnie des salines de Dax, aidé de M. Schoumert.

        • 17 juin 1884 : arrêté de mise en demeure de stopper le sondage N°1 avant le 17 juin 1886, car trop près du Chemin de fer de l’Est, réitéré le 2 avril 1885.
        • 31 décembre 1887 : décision de construction d’une poêle circulaire.
        • 8 avril 1897 : décès de Jules-Maurice Franck, il est remplacé par Max Franck.
        • 9 avril 1898 : construction d’une poêle réchauffeur pour économiser le charbon en utilisant les chaleurs perdues de la poêle ronde.
        • 25 mars 1948 : effectif : 35 ouvrières – 70 ouvriers.
        • Avril 1950 : la Société Méridionale Salinière administre la saline.
        • 21 avril 1951 : fusion avec la saline de Crévic.
        • 7 mai 1953 : nouveau quai de chargement des péniches.
        • 5 mars 1954 : fusion avec la saline de Saltzbronn qui appartient au groupe Saint-Laurent d’Einville-au-Jard.
        • 28 août 1957 : Projet d’une nouvelle raffinerie à Sainte-Valdrée.
        • 1958 : arrêt de la saline de Sainte-Valdrée.
        • 16 août 1960 : la Société salinière de l’Est absorbe les salines de Sainte-Valdrée & Saltzbronn.
        • 1961 : la friche industrielle est remplacée par la construction de la société EMCO.
        • 5 juin 1961 : décret de mutation au profit de la Société Salinière Lorraine.
        • 13 septembre 1968 : décret de mutation au profit de la C.S.M.E.
        • 7 octobre 2017 : renonciation de la concession.  
        1880 - Plan de Situation de la saline - Archives départementales de Meurthe-et-Moselle.

        CHRONOLOGIE DE LA SALINE DE SAINTE-VALDRÉE

        • 22 mai 1877 : institution de la Société anonyme des Salines de Sainte-Valdrée.
        • 1878 : construction et début de fabrication.
        • 14 juin 1882 : extension de la concession.
        • 21 avril 1951 : fusion avec la saline de Crévic.
        • 5 mars 1954 : fusion avec la saline de Saltzbronn.
        • 1958 : arrêt de la fabrication.
        • 16 août 1960 : la Société salinière de l’Est absorbe Sainte-Valdrée et Saltzbronn.
        • 5 juin 1961 : mutation à la Société salinière Lorraine.
        • 13 septembre 1968 : mutation à la C.S.M.E.
        • 7 octobre 2017 : renonciation de la concession.

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES ET ICONOGRAPHIQUES

        Archives de la C.S.M.E.
        Archives départementales de Meurthe-et-Moselle 8S 108.
        Archives personnelles de Michel Dequéant.
        Collection de cartes postales de Jean-Claude Guizot.
        Laneuveville et La Madeleine : terres de sel, concessions et salines / Michel Dequéant. -  [Laneuveville-devant-Nancy] : Société d’histoire de Laneuveille et de la Madeleine, 2008 (57- Sarreguemines) : Pierron). - 102 p. ; 30 cm.
        Legifrance.gouv.fr.jorf n° 0209 du 7 septembre 2017.
        Maurice Franck [Texte imprimé]. – [Paris] : Librairie de Paris, s.d. (Imprimerie Savernoise. – Témoignage et documents réunis par Mme Maurice Franck.
        Le sel à l’Exposition : Nancy 1909. - [S.l. : s.n.], [1909]. – 31 p. : ill., couv. ill. ; 12 x 20 cm. - Note de l’avant-propos : « Cette petite notice n’est dans sa première partie, qu’un court résumé de l’étude de M. Gréau… »

        2. Les Aulnois

        1925 - La saline des Aulnois et son raccordement aux Chemins de Fer de l’Est. Collection J. C. Guizot – Armand, édit., Laneuveville.

        Se situe en bordure du canal de jonction. 
        Coordonnées : 48°39’21’’ Nord -  6°13’56 ‘’ Est - PK 0.540 Canal de jonction 
        Son administration se situait  12, rue Blanche à Paris puis Chemin des Aulnois à Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle). 


        CONCESSIONS
        La Société Anonyme des Mines de sel gemme et saline des Aulnois établit son exploitation, sur une superficie de 339 Ha, sur les communes de Laneuveville-devant-Nancy et  Ville-en-Vermois, et est autorisée par décret du 2 février 1881. Le sondage de reconnaissance (n°1) a été foré en 1879 et mis en exploitation en 1882.
        Sur cette concession seront forés 3 sondages, le n°2 en 1885 et le n°3 en 1908.  

        • 1889 – Carte de la concession.

        • Vue de la saline - Collection J. C. Guizot

        • 1880 - Plan originel de l’usine - Archives départementales de Meurthe-et-Moselle.

        La S.A. des Mines de Sel Gemme et Saline des Aulnois a été accordée le 22 juillet 1880 au profit de M. de Resteau de Corbeaumont et consorts. La saline a été construite en 1881 et a commencé à fabriquer du sel en juin 1882 et ce jusqu’en 1967, avec un arrêt d’octobre 1942 à la fin de 1945. Vers 1905, 26 ouvriers produisaient 6 300 tonnes de sel.
        Le sel sera fabriqué grâce à six poêles rectangulaires de 28 mètres de longueur et deux poêles rondes pour obtenir du sel fin.
        Le second directeur était M. Charles Georges et le dernier M. Charles Peigner.

        • 1956 - M. et Mme Peigner

        • Plaque de la saline des Aulnois

        • Plaque de verre stéréoscopique – Collection J. C. Guizot

        CHRONOLOGIE DE LA SALINE DE LA SALINE DES AULNOIS

        • 22 juillet 1880 : création de La S.A. des Mines de Sel Gemme et Saline des Aulnois.
        • 1er février 1881 : construction de la saline.
        • 28 juillet 1965 : mutation à Société Salinière de l’Est.
        • Juin 1882 à 1967 : fabrication de sel.
        • 13 septembre 1967 : arrêt de la saline.
        • 13 septembre 1968 : décret mutation à C.S.M.E.
        • 1971 : fin des cheminées.
        • 31 décembre 2018 : renoncement de la concession.
        • 1971 : les cheminées, distantes de 30 m, et hautes de 50 et 45 m, tombent. Abattues par la Société Cardem, elles feront place à la « Résidence des Aulnois» où la Société des H.L.M. de Nancy construira 175 logements.

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES ET ICONOGRAPHIQUES 

        Archives de la Compagnie des Salins du Midi & des Salines de l’Est.
        Archives Départementales de Meurthe-et-Moselle, dossier 8 S 109.
        Archives personnelles de Michel Dequéant.
        Collections de cartes postales de J.C. GUIZOT.
        Laneuveville et La Madeleine : terres de sel, concessions et salines / Michel Dequéant. -  [Laneuveville-devant-Nancy] : Société d’histoire de Laneuveville et de la Madeleine, 2008 (57- Sarreguemines) : Pierron). - 102 p. ; 30 cm.
        L’Est Républicain de 1971.
        Photographies et documents de Mme Peignier.

        3. BOSSERVILLE

        Vue de Bosserville  / Ph. M. Dequéant. - Au premier plan, les sondages n°1 et 2.

        Se situe le long du canal de la Marne au Rhin. 
        Coordonnées : entre Laneuveville et La Madeleine : 48°39’50’’ Nord - 6°14’41‘’ Est - PK 170865 canal de la Marne au Rhin.
        Son administration se situait 63, rue Pierre Semard à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

        CONCESSIONS

        La Société des Salines de Bosserville qui gérait son exploitation sur une superficie de 302 Ha, sur trois communes (Art-sur-Meurthe, Laneuveville-devant-Nancy et Saulxures), est accordée par décret du 27 février 1889. Le sondage n°1 de recherche a été foré le 24 février 1887, et a cessé d’être exploité en 1889.
        Sur cette concession seront forés 4 sondages. Le n°2, foré le 14 décembre 1894 et définitivement hors service le 7 août 1916, le n°3, le 18 mai 1900 et le n°4, le 20 septembre 1917. Ces deux derniers seront arrêtés en 1932 suite à la fermeture de la saline.

        • 1889 – Carte de la concession.

        • Mai 2000 – Sondages n°1 & 2 / Ph. M. Dequéant

        • Août 1924 - Plan de situation des sondages.

        SALINE

        Si la concession est sur le lieu-dit, Bosserville, la saline elle, a été construite à l’écart de Laneuveville-devant-Nancy au droit de la route de Ville-en-Vermois, au croisement de la D 400. La saline a été construite en 1889 pour une exploitation d’une durée de 99 ans. Le 27 février 1899 sera construite la maison du directeur.

        1903 – Panorama de la saline -  Coll.  J. C. Guizot -  Mazenaud-Chery, éditeur.

        Le 12 avril 1903 ont lieu l’édification des deux cheminées de 24 mètres, le raccordement à la voie des chemins de fer et la maison de douane et de conciergerie. Le 18 janvier 1904 sera construit le quai de raccordement au canal de la Marne au Rhin.

        Le 28 octobre 1912, se produit une rupture due aux vibrations du saumoduc de fonte de diamètre 125 sous la route où circulaient les tramways. L’électricité qui commandait ceux-ci, a créé une électrolyse avec l’eau salée qui s’en écoulait. 

        En 1913, 25 ouvriers et 2 employés fourniront 6000 tonnes de sel et ce avec l’aide de 8 poêles chauffées au charbon et au bois durant la Première Guerre mondiale.

        Le 29 avril 1915,  deux ouvriers sont tués sur le front. La saline commence la fabrication d’obus.

        Le 20 janvier 1917, est signé l’accord tripartite entre les salines de Bosserville, de Laneuveville et la soudière Marcheville-Daguin, pour la création de by-pass sur leurs saumoducs pour réaliser leurs productions respectives.

        Le 18 mars 1920, la saline cesse toute production pendant trois semaines et le 9 mai 1923 a lieu la démission du Conseil d’administration.

        Le 18 octobre 1923, Louis C. de Marcheville et consorts se retrouvent nouveaux administrateurs. En 1931, il en sera élu président jusqu’en 1940 où il sera remplacé par son fils Marcel.

        1924 - Plan de la saline.

        Le 18 juin 1923, il est décidé d’arrêter la saline par manque de personnel. Toutefois, le 15 septembre 1923, deux préfabriqués pour loger de la main d’œuvre sont construits et le 24 septembre de la même année sont embauchés des travailleurs étrangers. Pour ce faire, il est créé une coopérative pour leurs nourritures communes. La nécessité d’achat de literies, sera amortie en peu de temps par une retenue mensuelle sur salaire.

        Le 20 juillet 1932, arrêt de la saline. Le 25 février 1933, la saline de Saint-Nicolas se substituera à la saline afin de fournir son contingentement de sel. Le 16 septembre 1939, la décision est prise de démanteler l’usine de production suite à l’arrêt prolongé de celle-ci qui ne permet pas un redémarrage. 
        Enfin, le 4 mars 1945  M Jacquemin Pierre demande l’achat de tout le domaine de la saline de Bosserville et souhaite une fusion avec la Société Salinière Lorraine.
        Le 27 juin 1956 a lieu la vente des terrains et maisons à M. Wenck, industriel et maire de Saint-Nicolas.

        CHRONOLOGIE DE LA SALINE DE BOSSERVILLE

        • 4 février 1887 : forage du sondage de recherche.
        • 27 février 1889 : institution d’une concession.
        • 18 janvier 1904 : construction du quai de raccordement du canal de la Marne au Rhin.
        • 9 mai 1923 : démission du Conseil d’administration, arrivée de Louis de Marcheville.
        • 20 juillet 1932 : fin de la fabrication de sel.
        • 27 juin 1956 : vente des terrains à la Société Wenck.
        • 28 septembre 1959 : mutation à la Société Salinière Lorraine
        • 13 septembre 1968 : mutation à la C.S.M.E.
        • 31 décembre 2018 : renonciation de la concession.

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES ET ICONOGRAPHIQUES

        Archives de la C.S.M.E
        Archives  personnelles M. Dequéant.
        Collection de Cartes postales de J. C. GUIZOT.
        Photographies famille De Marcheville.
        Laneuveville et La Madeleine : terres de sel, concessions et salines / Michel Dequéant. -  [Laneuveville-devant-Nancy] : Société d’histoire de Laneuveille et de la Madeleine, 2008 (57- Sarreguemines) : Pierron). - 102 p. ; 30 cm.
        Photographies de Mme SEREY.


        4. LANEUVEVILLE

        Vue de Saint-Phlin - Édition Chéry - Collection J. C. Guizot

        Se situe le long du canal de la Marne au Rhin.
        Coordonnées : 48°38’42’’ Nord - 6°16’31’’ Est - PK 171680 canal de la Marne au Rhin  
        Son administration se situait 28, rue des Ponts à Nancy.

        CONCESSIONS

        Une autorisation de sondage a été autorisée par la Préfecture de la Meurthe le 3 septembre 1866. Ces recherches de sel sont demandées par M. Richard, directeur de la Société Pyrénéenne des Mines d’Orthez sise 3, rue de Toul à Nancy.
        Le 12 octobre 1869, découverte est faite, au lieu-dit à La Fougère sur Saint-Phlin. Mrs Charles Demonet, Hubert Gilles-Therel et consorts déposent une demande de concession de 769 Ha le 9 avril 1870.

        Restée sans suite, une nouvelle demande est rédigée et autorisée le 6 août 1872 pour une superficie de 445 Ha sur les bans de Laneuveville, Saint-Nicolas et Ville-en-Vermois. Elle portera le nom de concession du « Pont de Saint-Phlin ».
        Le sondage n°1 sera foré en 1871 et le n°2 en 1873. Ils seront arrêtés en 1884. Une nouvelle concession (suite à la proximité de la ligne des Chemins de Fer de l’Est), sera demandée et obtenue le 22 décembre 1880 pour une superficie additionnelle de 117 Ha sur le ban d’Art-sur-Meurthe. Huit autres forages seront exécutés de 1884 à 1931. Le n°5, dernier forage s’arrêtera le 18-3-1961. Les deux concessions réunies représenteront 562 Ha.

        • Novacarb  - 1889 – Carte de la concession.

        • Novacarb - 1866 – 1869 – Autorisation de recherche.

        • 1952 - Photo de sondage.

        SALINE

        La Société prend le nom de « Société Anonyme des Salines de Laneuveville-devant-Nancy», pour une durée de 50 ans à compter du jour de sa construction. Construite le 18 juin 1871, elle sera dominée par sa cheminée de 24 m.

        Vue de la saline - 1909 – Extrait de la brochure « Le sel à l’Exposition : Nancy 1909 ». – [S.l. : s.n.], [1909], p. 23.

        Le 15 janvier 1872, Traité de raccordement avec la ligne des Chemins de Fer de l’Est. La saline sera connue sous le pseudonyme de « La Jacquemin ». 
        M. Léon Jacquemin  fait construire à ses frais, le 26 septembre 1880 sous le vocable de Saint-Félix (Phlin), une chapelle. Elle sera démantelée le 2 décembre 1974.

        Le 16 juillet 1896, traité par lequel la Société Marcheville-Daguin & Cie fournit l’énergie électrique aux sondages des salines de Laneuveville tandis que la saline fournit de l’eau salée à la Société Marcheville, renouvelable tous les cinq ans. Le 10 juin 1899, bail à l’administration des contributions indirectes pour le « Bâtiment de la Régie » et ce jusqu’en 1908.

        • Plan de la façade de l’usine

        • M. Dequéant. - Plan de poêle à sel de la saline.

        • G. Drion. - 1962 – Vue des Cités.

        M. Dequéant. - Mai 1969 - État des « restes » de la saline.

        1909, démission de Léon Jacquemin. Il décédera en 1916 et sera remplacé par son fils Pierre en 1910.

        En 1910, l’usine fabrique 4 800 tonnes de sel grâce à 15 ouvriers et ce dans 8 poêles de 22 X 4 mètres.

        1925, l’usine arrête sa fabrication de sel. Louis C. de Marcheville prendra le contrôle des actifs. Pierre Jacquemin sera nommé au Conseil de surveillance de Marcheville-Daguin & Cie. Les bâtiments des poêles et la cheminée seront abattus. Sept sondages continueront d’alimenter la Société C. de Marcheville, le n°5 ayant été arrêté en juillet 1914.

        14 mai 1962, absorption de la saline par la S.A. les Soudières Réunies La Madeleine-Varangeville représentée par M. Leresche et la saline de Laneuveville par M Marcel Compaignon de Marcheville.
        2004, renoncement de la concession réalisée par Rhodia Chimie.

        CHRONOLOGIE DE LA SALINE DE LANEUVEVILLE

        • 1871 : forage du sondage de reconnaissance.
        • 6 juin 1872 : autorisation de 1ère concession.
        • 22 décembre 1880 : autorisation de 2ème concession.
        • 16 juillet 1896 : traité de livraison de sel.
        • 1909 : démission de Léon Jacquemin.
        • 1910 : arrivée de Pierre Jacquemin.
        • 1925 : arrêt de la production de sel.
        • 14 mars 1962 : absorption de la saline.
        • 2004 : renoncement concession par Rhodia Chimie.

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES ET ICONOGRAPHIQUES

        Archives Novacarb dossier 45.
        Archives personnelles M. Dequéant
        Collection cartes postales J.C. Guizot.
        Photos et documents Mme Serey.
        Photos G. Drion & C. Prouvay.
        Laneuveville et La Madeleine : terres de sel, concessions et salines / Michel Dequéant. -  [Laneuveville-devant-Nancy] : Société d’histoire de Laneuveille et de la Madeleine, 2008 (57- Sarreguemines) : Pierron). - 102 p. ; 30 cm.
        Le sel à l’Exposition : Nancy 1909. - [S.l. : s.n.], [1909]. – 31 p. : ill., couv. ill. ; 12 x 20 cm. - Note de l’avant-propos : « Cette petite notice n’est dans sa première partie, qu’un court résumé de l’étude de M. Gréau… »


        5. ANNEXE MARCHEVILLE-DAGUIN & CIE

        Ici la legendeNOVACARB. - 1952 – Vue de la Madeleine.

        15 mai 1909, création de la saline par la soudière de La Madeleine.  
        Louis Compaignon de Marcheville décide de construire une saline révolutionnaire : poêles en bêton comportant des tuyauteries en forme de lyres dans lesquelles circuleront les eaux résiduaires chaudes avant leurs rejets dans le bassin de décantation. D’où économies de charbon et utilisation des saumoducs des salines fermées dont il était administrateur.
        Depuis 1909, l’intérieur du bâtiment au 1er étage où se trouvaient les poêles étant en mauvais état du fait de la grande humidité qui y régnait, décision est prise en 1928, de revoir la toiture en améliorant les aérations, et de changer les poêles.

        26 avril 1912, fin des travaux de construction par un ajout de deux autres nefs à la nef existante.
        20 juin 1912, fabrication du quai de chargement.

        1929 à 1938, trois nouvelles poêles seront construites avec un nouveau cheminement des lyres dans celles-ci.

        • Poêle n°1 en 1929 (50,5 x 10 m) 
        • Poêle n°2 en 1938 (50 x 10 m)
        • Poêle n°3 en 1935 (51 x 10 m)
        • Louis Compaignon 
          de Marcheville.

        • Novacarb. - Mai 1952 – Disposition des lyres.

        • C. Prouvay. - Mai 1931 - Toiture à moitie remplacée.

        Avril 1930, début des travaux de remplacement et de modifications de la toiture.
        En 1924, le doublement de l’écluse va obliger la saline à modifier les voies de circulation du tracteur qui circulait dans l’usine, vers les quais de chargement du canal et vers le « pont de la butte » qui amenait à la soudière de La Madeleine. En 1932, 865 mètres de voies de 60 seront utilisées dont 195 de courbes. 6 aiguillages changeront également d’endroit.

        • Novacarb. - Juin 1940 - État du bâtiment de la régie.

        • Novacarb - 1952 – Chariot de sécurité.

        17 au 20 juin 1940, combats de La Madeleine. Importants dégâts sur les bâtiments.

        Année 1950 : importants travaux de rénovation et de modifications. Les venturis de la toiture seront déposés. Et pour la sécurité des travailleurs lors du raclage du sel sur poêles, trois passerelles mobiles seront fabriquées. La propulsion se fait par une simple manivelle.

        Juillet 1960 - Décision est prise d’arrêter la saline du fait des modifications importantes réalisées à la soudière, en particulier sur la nouvelle distillation en prise directe avec la saline.

        • M. Dequéant. - 1960 - Plan de la saline.

        • M. Dequéant. - 1994 - Démolition.

        Après son arrêt, le bâtiment a été loué à la Société Breton qui métallisait des pièces métalliques afin de les protéger de la corrosion.
        Janvier 1994 : démolition du bâtiment des poêles par la société Jean Hamel.

        CHRONOLOGIE DE LA SALINE ANNEXE  MARCHEVILLE-DAGUIN ET Cie

        • 15 mai 1909 : Création de la saline annexe Marcheville-Daguin & Cie.
        • 1924 : Doublement de l’écluse oblige à des modifications à la saline.
        • 1929 – 1938 : nouvelles poêles et modification toiture.
        • 17 au 20 juin 1940 : dégradations dues aux combats de La Madeleine.
        • Juillet 1960 : arrêt de la saline.
        • Janvier 1994 : démolition du bâtiment des poêles.

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES ET ICONOGRAPHIQUES

        Archives personnelles M. Dequéant.
        Archives Novacarb Dossier n°50.
        Photographies F. Clément & C. Prouvay.

        6. LA MADELEINE

        Novacarb. - 1989 - Vue partielle de la concession de La Madeleine.

        Se situe dans la vallée de la Meurthe. Coordonnées : 48°38’33’’ Nord - 6°18’11’’ EST - Pointe Nord : PK 174075 canal de la Marne au Rhin.
        Son administration se faisait à la Soudière de La Madeleine 34, rue Gilbert Bize BP 15, 54420 Laneuveville-devant-Nancy.

        CONCESSION
        La concession de La Madeleine est autorisée le 6 décembre 1881, pour un champ d’exploitation de 605 Ha, répartis sur les communes de Laneuveville-devant-Nancy, Rosières-aux-Salines, Saint-Nicolas-de-Port, Varangéville et Ville-en-Vermois.

        • 1889 – Carte de la concession.

        • 1884 – Situation des 3 premiers puits.

        • Coll. M. Dequéant -1884 - 1892. Ernest Daguin.

        6 décembre 1881 - Décret octroyant la concession au sieur Hignette Jean Jules pour le compte de la « Société Anonyme des Produits Chimiques de l’Est ». Cette Société forera trois puits, le n°1 en 1881, le n°2 en 1882 et le n°3 en 1883.
        Les terrains attenants à ces 3 puits seront vendus le 20 avril 1933.

        Après sa fusion avec la « Société Daguin & Cie », les gérances vont se succéder amenant le forage d’autres puits.
        Sous la gérance de Daguin & Cie, le n°4 sera foré en 1885.

        Sous celle de Louis de Marcheville, se seront au tour des n°5 à 13, de 1913 à 1935.
        Les n°14 à 133, de 1956 à 1990, seront à leur tour forés Jusqu’à la fin d’utilisation de la concession pour la soudière. Ils serviront de secours en cas de problème sur la nouvelle concession de Lenoncourt.

        • Novacarb - 1925 - Chevalement du puits n°10.

        • Novacarb - 1925 – Intérieur du chevalement n°10.

        • Novacarb. -  Groupe de sondages

        • Novacarb - Forage vers 1950.

        • Novacarb.-Dernière pompe du n°13 amenée à la soudière pour son 150ème anniversaire, puis déposée à l’entrée de la « Maison du sel à Lenoncourt » en 2005.

        CHRONOLOGIE DE LA CONCESSION DE LA MADELEINE

        • 6 décembre 1881 : décret d’obtention de concession.
        • 1881 à 1900 : forage de 133 puits.
        • 2005 : dépôt de la dernière pompe n°13 à la « Maison du sel à Lenoncourt ».

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES ET ICONOGRAPHIQUES

        Archives Novacarb: Dossier n° 118.
        Archives personnelles Michel Dequéant.
        Photographies De Marcheville.
        Laneuveville et La Madeleine : terres de sel, concessions et salines / Michel Dequéant. -  [Laneuveville-devant-Nancy] : Société d’histoire de Laneuveille et de la Madeleine, 2008 (57- Sarreguemines) : Pierron). - 102 p. ; 30 cm.

        LA MADELEINE 2

        Se situe au lieu-dit « La Croisette » - Coordonnées : 48° 37’32’’ Nord - 6°18’11’’ Est
        Son administration se situe à la C.S.M.E. 17, rue Gabriel Péri -  54110 Varangéville.

        • Novacarb - 2004 – Vue de la concession (haut de la photo).

        • Carte de la concession

        CONCESSION

        6 août 1881 : instituée sur une superficie de 45,6 Ha au profit de la Compagnie des Salins du Midi et de l’Est répartis sur Saint-Nicolas-de-Port, et ce pour une durée de 25 ans. À noter que cette concession est une superficie extraite de celle de 1881, cédée par la Société Rhodia détentrice de celle-ci depuis la disparition de Rhône-Poulenc.

        CHRONOLOGIE DE LA CONCESSION

        • 6 août 1981 : Institution de la concession de La Madeleine 2.

        Sources bibliographiques

        • Archives C.S.M.E.
      • Les médias de cette étape
      • Aucun résultat
Recevez notre newsletter