• Votre courriel
    Votre mot de passe
Itinéraires
Itinéraires
Etapes d'itinéraire
      • Etape F
      • Le port de Renory

      • LE BASSIN SIDÉRURGIQUE LIÉGEOIS

      • Le terminal trimodal de Renory est une infrastructure de 2,5 hectares située sur la rive droite de la Meuse dans le quartier d’Angleur. Il a été créé en 1984, sur le site du port fluvial de Renory qui était actif depuis 1865. Son activité est fortement liée à l’économie de la région et notamment à la sidérurgie.
      • Le port de Renory
        • Vue du site, 2020 © Province de Liège - Musée de la Vie wallonne (Dominique Crosset).
          • Rue de Renory 478
          • 4031 Liège ( BE )
          • Belgium
          • Lon. 5.5599268
          • Lat. 50.6060254
      • Depuis la rive opposée, on y observe des conteneurs, des coils, bobines de tôles d’acier épaisses et rouillées, provenant des usines du chaud de Gand ou de Dunkerque ainsi que des bobines à haute valeur ajoutée, minces , brillantes et revêtues, travaillées sur les lignes à froid liégeoises et prêtes à repartir vers des usines de production de voitures, d’emballages métalliques, d’électroménagers ou encore d’éléments de construction. La sidérurgie a joué un rôle prépondérant dans le développement du port de Renory. Si toute la phase à chaud de la sidérurgie liégeoise s’est arrêtée en 2011, il reste encore dans la région des usines à froid performantes et innovantes qui bénéficient d’une réelle expertise dans le domaine. 

        Vue du site, 2020 © Province de Liège - Musée de la Vie wallonne (Dominique Crosset).

        Le port de Renory doit son importance aux différents moyens de transport qui y convergent afin de faciliter le transit des marchandises. Ce concept porte un nom, il s’agit de l’intermodalité. En utilisant plusieurs modes de transport, par la voie d’eau, les chemins de fer et les routes, il joue un rôle de nœud d’échanges et assure la diffusion des produits sur un vaste territoire. Il est en effet connecté, via le fleuve et le canal Albert, aux deux plus grands ports maritimes européens d’Anvers et de Rotterdam, via le rail au dense réseau de chemins de fer international et, via les routes, aux autoroutes E25, E40, E42 et E313 ainsi qu’à l’aéroport de fret de Bierset.
        Par ailleurs, Renory est un terminal faisant partie d’un plus vaste ensemble : le Port autonome de Liège. Celui-ci regroupe 32 ports sur 379 hectares situés le long de la Meuse et du Canal Albert. Il est aujourd’hui le troisième port fluvial le plus important d’Europe continentale. Si sa création date de 1937, le Port autonome découle en réalité d’une tradition de transport fluvial quasi millénaire dans la région liégeoise. En effet, pendant le Moyen-âge, Liège commerçait avec la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Angleterre par l’entremise de la Meuse.
        Au début du 19e siècle, les industries métallurgiques s’installèrent en bord de Meuse, renforçant encore l’importance stratégique du fleuve. Hauts-fourneaux, cokeries, fours à puddler et ateliers mécaniques sont construits sur les vastes plaines fertiles du fleuve, dont le moindre mètre carré est bientôt exploité. Cependant, jusqu’au milieu du 19e siècle, seules quelques rives permettaient l’accostage de personnes et de marchandises. Progressivement, les berges sont aménagées pour permettre à la fois le débarquement des matières premières et le chargement des produits finis. Ce développement aboutit en 1937 à la création du Port autonome de Liège, chargé de la gestion des différentes zones portuaires. 

        Une péniche d'une capacité de mille tonnes amarrée au port de Renory, 1948 © Province de Liège - Musée de la Vie wallonne - Fonds Desarcy-Robyns.

        Après la deuxième guerre mondiale, le Port autonome bénéficiera pleinement de sa liaison avec le Canal Albert, reliant Liège à Anvers et inauguré en 1939. Il ne cesse de réaliser des aménagements facilitant le transport fluvial, sur un territoire de plus en plus étendu, d’Engis à Visé. En 1982, il inaugure un bassin d’accostage à l’abri des intempéries qui fait envie à toute l’Europe : la darse couverte de l’île Monsin. En 1984, c’est l’inauguration du terminal de Renory. En 2016, il met en fonctionnement son dernier fleuron, le Liège Trilogiport. Il s’agit d’une plate-forme logistique multimodale qui comporte un terminal à conteneurs, des terrains logistiques avec des entrepôts, des terrains portuaires, le tout regroupé sur presque 100 hectares le long du Canal Albert, à Hermalle-sous-Argenteau. Les péniches et les barges de la Meuse ont donc encore un bel avenir devant elles. 

        Une grue devant le bureau central d’Ougrée-Marihaye, vers 1955 © Province de Liège - Musée de la Vie wallonne.

        Sources bibliographiques

        SUTTOR Marc, « La vie sur la Meuse liégeoise et à ses abords au Moyen Age », in Les hommes, la Meuse, Cahiers de la Maison du Patrimoine Médiéval Mosan, n°6, Dinant, 2013, p. 127 – 132.

        FILM

        Les chargeuses et chargeurs de bateaux de Meuse à Liège, 1928-1933 © Province de Liège - Musée de la Vie wallonne.

      • Les médias de cette étape
      • Aucun résultat
Recevez notre newsletter