• Votre courriel
    Votre mot de passe
Itinéraires
Itinéraires
Etapes d'itinéraire
      • Etape I
      • Faculté des Sciences

      • COEUR DE VILLE - NANCY

      • L’ancien immeuble de la Faculté des Sciences de Nancy situé au 2, rue de la Citadelle à proximité de la Porte de la Citadelle, présente de nos jours une façade monumentale au fronton de laquelle figurent les inscriptions suivantes : «Université de Nancy. Faculté des Sciences», plus bas «Fondation Solvay», à droite, «Institut Électrotechnique» et à gauche «Institut de Mécanique».  Autant d’appellations qui rappellent non seulement la diversité des domaines universitaires scientifiques et techniques en pleine effervescence mais aussi les liens étroits qui unissaient l’industrie et l’enseignement supérieur qui  bénéficiera d’importantes réformes tout au long de la décennie 1880-1890.
      • Faculté des Sciences
        • Façade rue de la Citadelle en 1992 - © Coll. Scalen
          • Rue de la citadelle
          • 54000 Nancy ( 54 )
          • France
          • Lon. 6.178108100000031
          • Lat. 48.70009659999999
      • Vue aérienne de la Faculté des Sciences en 1917 (partie inférieure de l'image) © Coll. J.-L. Burtin

        Entre 1887 et 1919, une véritable pépinière d’instituts et d’écoles verront le jour, dotés d’établissements qui vont métamorphoser l’îlot compris entre la rue Grandville, la rue de la Citadelle et la rue Sellier.

        En 1887, l’Institut Chimique est le premier édifice créé sur ce site, sous les auspices du célèbre chimiste Albin Haller (1849-1925). Il pourvoit à la formation des ingénieurs dont l’industrie chimique en pleine expansion a besoin. Cet institut trône au sein de l’îlot compris entre les rues Braconnot (au sud), Grandville (à l’est), Sellier (au nord) et comprend sept bâtiments. Il est construit à partir de 1888 sur les plans de l’architecte municipal Albert Jasson (1849-1923), sur les « indications techniques de deux maîtres de la science, M. Bichat, doyen de la Faculté des Sciences et le directeur Albin Haller, correspondant de l’Académie des Sciences et de l’Académie de Médecine ». Dès 1890, Albin Haller commence son enseignement qui ne durera que quelques années. Après le départ de Albin Haller nommé à la Sorbonne en 1899, Georges Arth (1853-1909) lui succédera. Ce premier établissement sera inauguré par le président de la République Sadi Carnot le 6 juin 1892. Un cliché illustre l’arrivée du président, rue Grandville, juste devant l’entrée principale du bâtiment qui porte encore l’inscription « Faculté des Sciences », qui sera accueilli par le recteur Mourin et les doyens des Facultés.

        Inauguration de l'Institut Chimique en 1892 © Coll. Michel Grandjean

        L’École de Brasserie & Malterie, créée en 1893, est construite au centre de l’îlot en 1896-1897 sur les plans de Jasson. Ce bâtiment, qui n’existe plus de nos jours, a été détruit en 1993-1994. Sur la vue aérienne de 1917 (voir plus haut), on distingue bien au bas du document la rue Sellier et au centre la cheminée de la « Brasserie & Malterie ».

        Ancienne École de Brasserie en 1929 - © Coll. J. Scherbeck (FI-0634-0008)
        ENSIC en 1992 (ancien bâtiment de l'Insitut d'Électrochimie)  - © Coll. Scalen
        ENSIC en 1992 (ancien bâtiment de l'Institut d'Électrochimie) - © Coll. Scalen
        ENSIC en 1992 (à droite l'ancien bâtiment de l'École de Brasserie, à gauche celui de l'Institut chimique) - © Coll. Scalen

        A l’intérieur du site, il existe un ensemble de plaques commémoratives qui rendent hommage au fondateur de la première école, Albin Haller, à l’inauguration du 6 juin 1892 par le président de la République Sadi Carnot et aux étudiants morts durant la Première Guerre mondiale.

        Un second bâtiment donnant sur la rue Sellier est construit par le même architecte en 1897-1898 avec le soutien financier de l’industriel Ernest Solvay pour accueillir l’électrochimie. En 1936, l’institut deviendra l’École Supérieure des Industries Chimiques.

        À l’initiative d’Ernest Bichat est fondé l’Institut d’Électrotechnique et de Mécanique en 1900. Une première phase de construction a lieu en 1900 et la seconde en 1908-1909 avec son inauguration le 13 juin 1909. Ces deux édifices ont également disparu de l’îlot à une date inconnue.

        Seront également fondés l’Institut Agricole et Colonial (1901), l’École de Laiterie (1905), l’Institut de Géologie (1908), l’Institut d’aérodynamique et de météorologie (1913) et l’Institut métallurgique et minier en 1919.

        « De la fin des années 1880, rappellent F. Birck et L. Rollet, à la veille de la Première Guerre mondiale, Nancy parvient à devenir un des pôles scientifiques de province les plus en pointe dans le domaine des sciences appliquées. La création des instituts techniques inscrit alors la Faculté des Sciences dans une dynamique ascendante qui atteint son apogée à la veille du conflit ». A la veille du conflit près d’un millier d’étudiants fréquentent la Faculté des Sciences. Au lendemain de la Grande Guerre, la Faculté des Sciences sort affaiblie de cinq années de privations multiples. Un réel dynamisme est retrouvé après la Seconde Guerre mondiale.

        Depuis 1948, les bâtiments situés rue de la Citadelle n’hébergent plus l’ensemble de la Faculté des Sciences, mais l’ancien Institut Chimique devenu, École Nationale Supérieure des Industries Chimiques (ENSIC). En 1994-1995, l’ENSIC s’installe sur l’ensemble du site. Deux nouveaux bâtiments seront construits par la suite en remplacement de l’ancienne École de brasserie et de l’Institut d’électrochimie.

        On se souviendra aussi de l’actuel collège de la Craffe qui abritait auparavant les Instituts de Mathématiques et de Physique, relevant directement de la Faculté des Sciences. Cet imposant bâtiment, situé à l’angle de la rue des Frères Henry et de la rue de la Craffe, fut construit entre 1904 et 1906 et inauguré en 1909, année où les deux disciplines jusque-là enseignées au Palais de l’Académie, seront désormais transférées dans cette nouvelle institution. En 1977, les anciens instituts seront remplacés par le collège de la Craffe.

        Blaise AURORA, chef de projet (Image'Est)

        Atelier mécanique de l'Institut chimique en 1905 © Coll. Image'Est

        REPÈRES CHRONOLOGIQUES

        • 1888 : construction de l’Institut Chimique (rue Grandville)

        • 1893 : création de l’École de Brasserie et de Malterie édifiée en 1896-1897

        • 1897-1898 : création d’un institut de chimie physique et d’électrochimie qui deviendra en 1936, l’Ecole Supérieure des Industries Chimiques

        • 1900 : création d’un Institut d’Électrotechnique et de Mécanique

        • 1901 : création d’un Institut agricole

        • 1905 : création d’une École de laiterie

        • 1908 : création d’un Institut de Géologie

        • 1909 : inauguration des Instituts de Mathématiques et de Physique

        • 1913 : création d’un Institut d’aérodynamique et de météorologie

        • 1919 : création d’un Institut métallurgique et minier

        • 1948 : l’Institut chimique devient l’École Nationale Supérieure des Industries Chimiques

        • 1994-1995 : L’ENSIC occupe sur l’ensemble du site

        • Entre 2000 et 2004 destruction de l'ancien bâtiment de l'Institut d'électrochimie et de Chimie-Physique, appelé " îlot Sellier " 

        ENSIC en 1992 (Cour intérieure et arcades) - © Coll. Scalen
        Arc monumentale rue Grandville en 1892 - © Coll. G. Aiguier

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

        • Les Fêtes de Nancy. 5, 6 & 7 juin 1892 / E. Goutière-Vernolle ; phototypies de la maison J. Royer ; autographies A. Barbier. – Nancy : G. Crépin-Leblond, 1892.

        • Université et territoire : un système local d’enseignement supérieur… / éd. Préparée par Michel Grossetti. – Toulouse : Presses universitaires de Mirail, 1994.

        • La Faculté des Sciences de Nancy dans le processus de constitution d’universités régionales (1854-1918)/ Françoise Birck, Laurent Rollet. - Éditions universitaires de Lorraine.

        • Le collège de la Craffe : anciens instituts de Mathématiques et de Physique. Monographie d’un édifice / K. Thilleul (Histoire de l’architecture. École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy, 2012.

      • Les médias de cette étape
      • Aucun résultat
Recevez notre newsletter