• Votre courriel
    Votre mot de passe
Itinéraires
Itinéraires
Etapes d'itinéraire
      • Etape H
      • Caves de la Craffe

      • COEUR DE VILLE - NANCY

      • Les Caves de la Craffe étaient situées au 11, rue de la Craffe à Nancy à proximité de la célèbre porte éponyme. Son histoire commence avec l’ouverture d’une modeste épicerie en 1865 par Charles Chardot (1837-1920). Ce premier établissement se spécialise rapidement dans le commerce de vin en gros. La « Maison Chardot », ainsi appelée avant-guerre, figuraient parmi les grandes enseignes commerciales de la ville.
      • Caves de la Craffe
        • Les caves de la Craffe - © Coll Image Est (DR)
          • 11, Rue de la Craffe
          • 54000 Nancy ( 54 )
          • Lon. 6.176032099999929
          • Lat. 48.6982953
      • On doit à Jules Chardot (1864-1938), fils du fondateur, la construction des premiers entrepôts de la rue de la Craffe en 1897. Jules Chardot, né à Nancy, est juge au Tribunal de Commerce de Nancy, président du Syndicat des marchands de vins en gros  et négociant en vins. Membre de la Chambre de Commerce de Nancy, il entre aux établissements Chardot le 12 juin 1886. Voici la description de cette entreprise présentée par  revue parisienne Art et industrie vers 1900 : «  Les Caves de la Craffe, construites sur l’emplacement des anciens remparts, dont M. Jules Chardot est propriétaire, ont une étendue immense (…) Les vins achetés directement aux vignobles de France ou d’Algérie, transportés en quantité par wagons-réservoirs ou par voie fluviale, arrivent à Nancy dans des conditions de transport très économiques (…) Les vins arrivant en fût sont déchargés à quai, puis au moyen d’une pompe à moteur électrique, envoyé dans de grands foudres… ». Les premiers chais ont été creusés à même les vestiges du bastion de Danemark.

        En 1901, on procède à la construction de cuves en béton armé, recouvertes à l’intérieur de carreaux de verre au sein de l’entreprise, une des principales innovations technique qu’il faut retenir avant 1914 avec également les premières livraisons de vin en litres. A la mort Charles Chardot en 1920, les fils de Jules Chardot, Pierre et André rejoignent la direction, assurent en équipe la bonne marche de l’entreprise durant plusieurs décennies et modernisent la firme. En 1921, un premier camion automobile (De Dion-Bouton) assure les livraisons de la production, suivi en1923, de la mise en service d’un camion-citerne acheminant directement le vin de la gare à l’entrepôt, travail auparavant assuré par les charretiers ! Les Caves de la Craffe s’équipent très vite d’une chaîne d’embouteillage semi-automatique.

        Qui se souvient encore de ces différentes marques (Bonnes Craffes, Craffillon, Craffort, Craffameux, Bab el Kraff) qui illustraient autrefois les étiquettes des bouteilles de vin ? D’une guerre à l’autre, l’entreprise apporte peu d’évolutions majeures à sa production et cantonne son rayon de livraison au département. C’est après la Seconde Guerre mondiale, que les Caves de la Craffe profitent des derniers progrès techniques (emploi du froid, mise en bouteille automatique…).

        En 1950, un changement important survient. Les caves de la rue de la Craffe devenues trop exiguës pour la bonne marche de l’entreprise, il faut trouver un autre site. Les vastes entrepôts et caves voûtées des Brasseries de Maxéville – qui avaient fermé leurs portes en 1942 -  conviennent parfaitement à cette nouvelle orientation qui commence par une nouvelle dénomination de la firme « Vins de la Craffe ». A Maxéville, la production cesse en 1997 et la Ville rachète les locaux entre 2002 et 2004.

        Il ne reste plus rien des anciens bâtiments de la rue de la Craffe.

         

        REPÈRES CHRONOLOGIQUES

        • 1865 : naissance d’une épicerie spécialisée dans le commerce du vin en gros

        • 1897 : construction des premiers entrepôts rue de la Craffe à Nancy

        • 1901 : construction des premières cuves en béton armé

        • 1920 : modernisation de l’entreprise

        • 1950 : installation dans les entrepôts des Brasseries de Maxéville

         

        SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

        http://maxeville.fr/index.php/ma-ville/vins-de-la-craffe/

        • Dictionnaire biographique illustré de Meurthe-et-Moselle, 1910

        • Les Brasseries de Maxéville – Laboratoire industriel / Benoît Taveneaux. – Saint-Nicolas-de-Port : Musée français de la Brasserie, 2011.

        • L’Est républicain, 28-12-1921

        • L’Immeuble et la construction, dans l’Est, 21, novembre 1926

         

      • Les médias de cette étape
      • Aucun résultat
Recevez notre newsletter