• Votre courriel
    Votre mot de passe
Education
Actualités
      • Dossier pédagogique
      • Le bombardement du 16 février 1917 à Nancy (Photographie Dufey, archives municipales)

      • Dossier pédagogique réalisé par Marie-Christine Bonneau Darmagnac, enseignante d'histoire-géographie.

      • Dossier pédagogique réalisé par Marie-Christine Bonneau-Darmagnac, enseignante d'histoire-géographie
      • Le bombardement du 16 février 1917 à Nancy (Photographie Dufey, archives municipales)
      • Description

        La photographie a été prise à la suite des bombardements du 16 février 1917. Il s’agit de l’Hôtel de Marnésia  situé au 95, rue Saint-Georges. La photographie a été prise par Henry Dufey (1853-1928) et se trouve dans la collection Jean-Marie Picquart. Henry Dufey est un photographe actif à Nancy fin XIXe et début XXe siècle. Il a commencé sa carrière comme imprimeur puis devient photographe. Il est l’un des collaborateurs nancéiens du journal l’Illustration.

        La photographie, un positif de 1917, montre des bâtiments rue Saint-Georges au lendemain d’un violent bombardement au canon de 380, le « Gros Max ». Le « Gros Max » est une pièce d’artillerie à longue portée, installée à Hampont à 30 km de Nancy. Cette pièce d’artillerie frappe la ville entre le 1er janvier 1916 et le 16 février 1917, occasionnant la mort de 13 personnes, faisant 24 blessés et provoquant d’importants dégâts matériels. L’hôtel de Marnésia est totalement détruit par le bombardement, en témoignent le toit éventré, les poutres et les gravas en tas dans la rue. Sur la photographie, on distingue les maisons attenantes à l’hôtel, elles aussi touchées par le bombardement.

        Nancy pendant la Première Guerre mondiale

        Nancy se situe à 20 km de la frontière des territoires annexés suite à la guerre de 1870-1871 contre la Prusse. C’est une ville importante qui compte 121 000 habitants d’après le recensement de 1911. En effet, une partie des habitants des territoires annexés en 1871 se sont installés à Nancy faisant de cette ville l’une des plus importantes dans l’Est de la France.

        Lors de la Bataille des frontières engagée dès le 2 août, la Première et la Deuxième armée se dirigent vers Morhange et Sarrebourg et sont obligées de se replier dès le 20 août sur Nancy. Le 4 septembre 1914, le premier bombardement allemand a lieu sur Nancy suivi de celui des 9 et 10 septembre. Les Allemands décident d’attaquer Nancy et d’enfoncer les armées françaises. Les armées françaises tiennent et la victoire du Grand Couronné permet de repousser les armées allemandes dès fin septembre et de stabiliser le front lorrain pour la durée de la guerre.

        Ces bombardements de septembre sont suivis par de très nombreux bombardements sur la durée du conflit (50 semaines). Nancy est bombardée par avion, zeppelins, canons avec une longue portée. Selon les travaux de Philippe Bruant, la ville a subi 110 bombardements entre le 4 septembre 1914 et le 31 octobre 1918. Ces bombardements auraient fait 180 morts.  Ces chiffres sont donnés par les autorités officielles et l’Est Républicain donne des chiffres similaires.

        La population nancéienne s’organise face à ces nombreuses attaques. Si les premiers mois de la guerre, la population ne se protège pas autant qu’elle le devrait, au fil des semaines et des bombardements incessants, les autorités et les habitants s’organisent. Les caves et abris sont répertoriés afin que les Nancéiens puissent se mettre à l’abri, le tocsin et les sirènes préviennent la population en cas d’attaques.

        Nancy, ville martyre

        Le 12 octobre 1919, le Président Raymond Poincaré remet la Légion d’honneur et la Croix de guerre à la Ville de Nancy. Le bilan est lourd : 50 mois de bombardement, 100 immeubles totalement détruits, 800 immeubles endommagés. Officiellement, 120 civils ont trouvé la mort lors des bombardements, 57 militaires tués et 500 personnes blessées.

         

        Bombardements de Nancy en chiffres et en dates

        1914 : 65 obus tombent sur Nancy

        120 raids aériens entre 1914 et 1918

        16 octobre 1917 : 86 bombes sur Nancy

        31 octobre 1918 : dernier bombardement aérien sur Nancy

         

        Bibliographie

        BRUANT Philippe, Les bombardements de Nancy durant la 1ère guerre mondiale, Études touloises, 2014

        GRANDHOMME Jean-Noël et GRANDHOMME Francis, Les Alsaciens-Lorrains dans la Grande Guerre, Strasbourg, La Nuée Bleue, 2013

        La Meurthe-et-Moselle et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l’ECPAD (1915-1919) http://centenaire.org/sites/default/files/references-files/54-meurthe-et-moselle.pdf

      • Publié le 23/04/2019
Recevez notre newsletter