• Votre courriel
    Votre mot de passe
Education
Actualités
      • Réseau
      • Journées professionnelles Cinémas 93 édition #9

      • 16, 17 et 18 novembre 2021 au Ciné 104 à Pantin

      • Journées professionnelles Cinémas 93 édition #9
      • Cinémas 93 propose trois journées de réflexion, de rencontres et d’échanges dédiées aux enjeux de la création, de la diffusion de films et de l’éducation au cinéma et aux images.

        Cinémas 93 œuvre à la diffusion culturelle, en s’appuyant en particulier sur le réseau des 24 salles publiques et associatives de la Seine-Saint-Denis, mène des actions d’éducation à l’image, dont la coordination des dispositifs départementaux (Ma Première Séance, École et cinéma, Collège au cinéma...), accompagne la création cinématographique avec la coordination de l’Aide au film court, dispositif de soutien à la création de la Seine-Saint-Denis.

        Ces journées professionnelles sont gratuites et accessibles sur réservation :

        coordination@cinemas93.org / 01 48 10 21 22

        Programme

        1RE JOURNÉE – MARDI 16 NOVEMBRE 2021
        MATINÉE (9H30 – 12H30)

        Les tout-petits vont au cinéma
        Aller au cinéma avec de très jeunes enfants, c’est partager avec eux un moment, également une expérience artistique et sensible. Mais que faire de l’injonction « pas d’écrans pour les moins de 3 ans » ? Cette matinée propose de distinguer les sujets et de remettre chaque écran à sa place.


        Prendre soin de la santé culturelle des tout-petits
        L’exemple de la Clinique Contributive (PMI Pierre Sémard, Saint-Denis)

        À partir de l’exemple de la clinique contributive, expérience menée à la PMI Pierre Sémard de Saint-Denis, nous verrons que les effets d’une exposition précoce et excessive des très jeunes enfants aux écrans domestiques est un enjeu de santé publique qui peut être abordé dans une démarche contributive où chaque acteur (chercheur, professionnel de la petite enfance et parent) apporte son savoir-faire, ses connaissances et son expérience pour mettre en œuvre son pouvoir d’agir.
        Par Marie-Claude Bossière, pédopsychiatre, praticien hospitalier, Anne Kunvari, coordinatrice du programme Territoire Apprenant Contributif, Institut de Recherche et d’Innovation (sous réserve) et Hakima Yacouben, parent de la PMI.


        Le guide ressources numérique Les tout-petits vont au cinéma
        Un outil d’accompagnement pour les professionnels de la petite enfance, de la culture et les parents

        Après 9 éditions de Journées professionnelles et de matinées dédiées à la réflexion autour des enjeux de l’éveil culturel cinématographique des tout-petits, Cinémas 93 propose un outil synthétique qui fait état de la recherche et des pratiques.
        Par Nadège Roulet, programmatrice, médiatrice et formatrice indépendante et Sarah Génot, chargée d’actions éducatives à Cinémas 93.

        APRÈS-MIDI (14H – 17H30)

        Création cinématographique

        Conférence : Filmer l’enfance aujourd’hui : approches croisées dans le documentaire et la fiction.
        En partenariat avec Périphérie – centre de création cinématographique
        L’enfant acteur à l’âge moderne : le cinéma contemporain dans les pas de Spielberg et Doillon

        Pendant des décennies, le cinéma s’est contenté de capter l’enfance de manière soit documentaire, soit artificielle – usant le plus souvent de la triche et de la manipulation. À partir des années soixante-dix, sous la double influence des méthodes de jeu de l’Actors Studio et des découvertes en matière de psychologie enfantine, deux grands cinéastes, Steven Spielberg et Jacques Doillon, vont entamer en parallèle une révolution de la direction de l’enfant acteur. Leurs recherches vont infuser dans tout le cinéma contemporain, jusqu’à aujourd’hui.
        Par Nicolas Livecchi, docteur en cinéma et auteur de L’enfant acteur. De François Truffaut à Steven Spielberg et Jacques Doillon (Les Impressions Nouvelles, 2012).

        Conversation entre cinéastes : Alexe Poukine et Grégoire Perrier
        Retour d’expérience sur le tournage, avec des enfants, des films Palma (fiction, 2020, 40 min) et Les Mues (documentaire, 2021, 69 min).
        Animée par Raphaëlle Pireyre, critique de cinéma (Bref, Trois couleurs, Cahiers du cinéma).

        Présentation de la collection Terrain de jeux
        Périphérie et Les Films du Tambour de Soie lancent une collection de huit courts métrages documentaires sur l’enfance en Seine-Saint-Denis. Exposition de ce projet et étude de cas d’un des films.
        + À 19H
        Projections : Les Mues de Grégoire Perrier et Palma d’Alexe Poukine.

        2E JOURNÉE – MERCREDI 17 NOVEMBRE 2021

        Faire publics, Faire ensemble
        Une journée consacrée aux stratégies participatives des actions de médiation culturelle à l’ère du numérique.

        MATINÉE (9H30 – 12H30)

        Nouvelles pratiques, nouveaux usages : Faire publics
        Conférence par Jacopo Rasmi
        Jacopo Rasmi, enseignant-chercheur, programmateur et rédacteur pour La Revue documentaire et Multitudes, donne un aperçu d’une évolution théorique et pratique de la conception des publics. Il évoque des situations alternatives pour la réception et la discussion, comme les associations de spectateurs-programmateurs et les ciné-clubs à domicile.


        Rencontre avec Stéphanie Aubin
        En déclinant la personnalité d’un lieu d’échanges et de pratiques partagées, Stéphanie Aubin présente l’un des projets actuellement en cours de développement au sein de la Maison des Métallos, à Paris, le hub des Métallos, pour « faire l’expérience de l’art » d’une autre façon, entre rencontres virtuelles et réelles.

        APRÈS-MIDI (14H – 16H)
        Le temps des ateliers

        Table ronde

        Faire ensemble
        Dans la lignée de la matinée, cette table ronde propose de faire dialoguer artistes, médiateurs, exploitants et publics à travers leurs récits d’expériences participatives : réalisation de portraits cinématographiques, création de fresques en mapping... Comment s’emparent-ils de dispositifs collaboratifs pour faire émerger une parole collective ? De quelle façon font-ils ensemble publics et œuvres sans forcément s’être côtoyés auparavant ?
        Marie de Biasio, productrice, et Philippe Dubost, réalisateur, ont conçu le dispositif Les Fantômes, qui permet à tous les participants de créer leur propre spectacle de lumière à grande échelle.
        Caroline Capelle, cinéaste, plasticienne et musicienne, a notamment co-réalisé avec Ombline Ley Dans la terrible jungle (2018). Les deux artistes créent régulièrement avec divers publics des formes filmiques collaboratives. Marion Ladet, responsable cinéma du Théâtre et cinéma Georges Simenon de Rosny-sous-Bois, a accueilli les deux réalisatrices dans le cadre de la résidence artistique « Musique et Cinéma », en 2020-2021.
        Animée par Anne-Sophie Lepicard, autrice et intervenante pédagogique.

        + À PARTIR DE 16H15
        À vous de jouer !
        Le collectif Les Fantômes propose aux participants des Journées professionnelles de vivre une expérience ludique de création collaborative qui fera danser leurs ombres dans le hall du Ciné 104.

        3E JOURNÉE – JEUDI 18 NOVEMBRE 2021
        MATINÉE (9H30 – 13H)

        Question d’exploitation cinématographique
        Des habitants à la salle, de la salle aux habitants : la participation des habitants à l’activité et à la vie des cinémas indépendants de proximité.

        Présentation

        Penser un projet de cinéma avec les habitants : les enjeux et les pratiques d’une démarche participative pour la salle de cinéma
        Par Célia Olivié, directrice du cinéma le Saleys à Salies-du-Béarn.
        Célia Olivié fera une présentation des recherches qu’elle mène actuellement dans le cadre de sa formation à la FEMIS. Elle essaiera de fournir quelques pistes pratiques et illustrera les différents niveaux d’implication par des exemples d’initiatives participatives menées en salles de cinéma. Certaines sont duplicables, accessibles, d’autres plus ambitieuses ; certaines réunissent des publics précis, ou déjà impliqués dans des groupes, des communautés, d’autres se veulent au contraire universelles et vont au-devant des publics « éloignés ».

        Présentation d’initiatives innovantes

        Paroles et portraits d’habitants
        Pendant la période de fermeture forcée, des salles ont souhaité renouer avec leurs spectateurs en filmant leurs témoignages ou en réalisant leurs portraits. Ces initiatives participent à une tendance amorcée avant la crise : certains cinémas, dont le rôle est de diffuser des images, se mettent à en produire, en impliquant les habitants des territoires où elles sont implantées.
        L’équipe du cinéma Jacques Tati (Tremblay-en-France) présentera le projet Portraits d’habitant.e.s
        Participation des habitants à la vie et à l’activité des cinémas
        Open-screens ouverts à la jeune création du territoire, comités de programmation, cinémas coopératifs ou autogérés : l’implication des habitants prend de multiples formes dont il sera présenté quelques exemples.

        Matinée animée par Antoine Leclerc, délégué général du Festival Cinéma d’Alès – Itinérances et de l’association Carrefour des festivals.

      • Publié le 27/10/2021
Recevez notre newsletter