• Votre courriel
    Votre mot de passe
Education
Accompagnement
      • Atelier
      • Penser l’éducation aux images comme un parcours de l’élève

      • L’exemple du Par Court 7e Art

      • Penser l’éducation aux images comme un parcours de l’élève
      • Le Par Court 7e Art est un projet fédérateur inter-établissement répondant aux appels à projet EAC de l’éducation nationale (DAAC). Il a été co-construit pendant 3 ans par Clotaire Leniobey (L’Empreinte) et par une équipe pédagogique investie sur plusieurs établissements scolaires autour du territoire (88) et soutenu par des partenaires culturels engagés (DRAC et Image’Est).
        Le projet permet la diffusion culturelle ainsi que la sensibilisation artistique en proposant des rencontres régulières avec des artistes du territoire (Florine Pillard, photographe et Clotaire Leniobey, cinéaste) mais aussi une ouverture sur les métiers de l’image ainsi que sur les codes et l’histoire du cinéma, de la photographie, des jeux-vidéo et des contenus internet.
        Le projet a notamment pour objectif de rendre les parcours professionnels possibles en orientant les élèves de collège vers les options cinéma du lycée JBV de Mirecourt, de découvrir des lieux de culture et de rencontrer des œuvres, de développer leur sens critique et leur capacité d’analyse afin de permettre un accompagnement dans leur démarche artistique.
        Enfin, le projet se propose de provoquer les rencontres inter-établissements, d’encourager les élèves à débattre entre eux, à s’écouter à s’intéresser les uns aux autres à travers une restitution inter-établissement qui permet la projection de toutes les œuvres créées par les élèves en cours d’année au cinéma Rio de Mirecourt. Ce dernier point a été complexe à mettre en place en 2019-2020 et en 2020-2021 à cause de la crise sanitaire et de restitution qui ont plutôt pris place en ligne.

        Les objectifs généraux sont les suivants :

        • Ouverture du panel culturel cinématographique.
        • Analyse et compréhension des codes cinématographiques.
        • Connaissance des métiers de l’image et de l’histoire du septième art.
        • Aide et accompagnement dans la construction d’une démarche artistique.

        Le projet s’organise en 2 parcours complémentaires :

        Les cinécours

        Les cinécours se déroulent durant le temps scolaire. Il s’agit de cycles de 8 heures au minimum avec une classe entière. Les séances sont co-construites et co-animées par l’artiste intervenant et le professeur. Elles proposent de l’ouverture culturelle et de la pratique artistique.

        Les séances d’ouverture culturelle peuvent aborder de nombreux thèmes comme la musique, l’imaginaire, la science, les média et l’information, la justice… Ces thèmes sont discutés en classe à travers des extraits de films (tout genre confondu…) que les élèves sont invités à aller découvrir en entier si l’extrait leur a plu. Cela permet d’aborder à la fois la forme et le sujet traité dans ces extraits et de les comparer entre eux pour découvrir la variété de proposition artistique qu’offre le cinéma.

        Exemple d’extraits en lien avec la thématique des médias (1 séance = 1h) :
        o    Extrait 1 : The Truman show (1998) de Peter Weir
        o    Extrait 2 : La déchirure (1984) de Roland Joffé
        o    Extrait 3 : Salvador (1986) d’Oliver Stone
        o    Extrait 4 : Tueur né (director cut) (1994) d’Oliver Stone avec un scénario de Tarantino
        o    Extrait 5 : Zodiac (2007) de David Fincher
        o    Extrait 6 : Night call 2(014) de Dan Gilroy
        o    Extrait 7 : Pentagone papers (2017) de Steven Spielberg.

        Une séance de cinécours au Collège de Lamarche

        Chaque extrait précédemment cité permet d’ouvrir un débat avec la classe et l’enseignant en lien avec le programme de l’éducation nationale. Ici, les questions discutées avec la classe ont été : la mise en scène du réel, le journalisme de guerre et son rapport à la politique et aux faits réels, la représentation de la violence dans les médias, la visibilité à donner aux actes de violence, le droit de prendre des images, la fabrication de l’information…

        Les ateliers pratiques permettent, quant à eux, de découvrir le matériel de prise de vue et du son, l’éclairage et a question du cadre. Les élèves de la classe travaillent en petit groupe et doivent faire des choix afin de réaliser des plans simples.

        Exemple : Réaliser un portait de 15 sec (1 séance = 1h)
        Écriture : ici principalement réfléchir aux différents choix possibles et à l’intention du groupe afin de définir :
        o    L’optique : Entre 35-50mm - proche de l’œil humain, Profondeur - 85mm - pour faire du portrait, Grand angle - 24mm - contextualisation/environnement
        o    Le point - zone de netteté (pour un portrait on vise les yeux)
        o    La profondeur (où sont les zones floues et ce que cela raconte)
        o    Le cadre (tête, buste, plan américain...)
        o    La température de l’image (ambiance)
        o    L’exposition - la lumière

        Réalisation d'un portrait filmé dans les couloirs du Collège de Lamarche

        L’objectif de la pratique est de faire en sorte que les élèves expliquent l’image mentale qu’ils se sont créés et essayer de la reproduire ou en tout cas de la confronter à la réalité de la prise de vue.

        L’Atelier Cinéma

        L’atelier se déroule hors temps scolaire. Il est également co-construit et co-animé par l’artiste intervenant et le professeur qui accompagne le groupe d’élèves volontaires. Il permet donc à des élèves déjà sensibilisés lors des cinécours d’aller plus loin dans leur expérience et leur créativité.
        25 heures sont proposées dont 16 heures de pratique artistique où il s’agit de réaliser la bande annonce, le synopsis et l’affiche d’un film…
        Exemple : Transformer une phrase en un plan filmé
        Cet exercice permet de réfléchir au passage d’un texte à de l’image animée. Effets, mouvement de caméra, cadre et lumière sont discutés afin de permettre à l’élève de construire un plan qui transmet plusieurs informations.

        Transformer une phrase en un plan filmé à l'EREA d'Épinal

        La logique de parcours

        Le projet ayant pu s’organiser sur 3 ans a permis une logique de parcours pour les élèves des établissements concernés.

        • Étape 1 : La rencontre 100% EAC

        Permettre à tous les élèves d’un établissement partenaire de rencontrer les artistes et le 7ème art au cours de leur scolarisation via des actions proposées sur tout un niveau. Découverte de l’univers du cinéma et de ces métiers.
        Exemple : Cinécours en 4e année

        • Étape 2 : L’accompagnement des passionnés

        Proposer en prolongement à tous les élèves qui le souhaitent de les aider à se lancer dans une démarche de création ainsi qu’à aiguiser leur esprit critique et leur soif de culture. Aller plus loin dans la pratique.
        Exemple : Atelier cinéma en 3e année

        • Étape 3 : L’orientation vers les métiers de l’image

        Favoriser pour tous les publics rencontrés une compréhension des métiers de l’image ainsi qu’une ouverture sur les réseaux de formation du territoire. Rencontre avec l’option cinéma de Mirecourt et orientation possible en fin du cycle 4.
        Exemple : Spécialité Cinéma au lycée JBV de Mirecourt

        Restitution 2020-2021 :

        Restitution en ligne qui récapitule le projet pour la partie en lien avec le CT-EAC de la Communauté de Commune de Mirecourt-Dompaire.
        https://www.youtube.com/watch?v=uHYwYyYU7c0

      • Publié le 15/10/2021
Recevez notre newsletter